casino.png (620×330)

//Norman Lucas//

Le 23 septembre 2018 le groupe Casino a publié un communiqué dans lequel le conseil d’administration affirme à l’unanimité sa confiance « dans la stratégie créatrice de valeur de Casino fondée sur un positionnement unique. » Ce communiqué fait suite aux sollicitations du groupe Carrefour dans un objectif de rapprochement entre les deux enseignes. Ce communiqué précise également que le titre Casino a fait l’objet de manipulations spéculatives coordonnées à la baisse d’une ampleur inédite depuis plusieurs mois. Le titre du groupe a baissé de plus de 10% en septembre.

Le groupe a ainsi décidé de porter plainte contre X pour « manipulation de cours et délits d’initiés » (infraction commise par une personne qui utilise les informations privilégiées qu’elle détient pour faire des opérations boursières profitables) alors que dans le même temps les Hedge Funds (fonds spéculatifs, leurs stratégies d’investissement reposent sur des prises de risques élevées et donc des espérances de gain élevées) dénoncent les méthodes comptables du groupe. Ces Hedge Funds, dénoncent l’acompte sur dividende (versement anticipé d’une fraction du dividende à venir) qui a été distribué aux actionnaires et qui, selon eux a été réalisé contre l’intérêt social du groupe.

C’est ici que l’Autorité des marchés financiers (AMF) entre en jeu, son objectif est d’enquêter pour savoir si le cours de l’action Casino a été manipulé. Il y a ainsi une étude menée par le Service de surveillance des marchés de l’AMF, ce service étudiant les mouvements du titre sur les derniers mois et essayant de détecter tout mouvement suspect. En cas d’anomalies, le Secrétaire Général de l’AMF, Benoit de Juvigny peut condamner les Hedge Funds pour manipulations spéculatives à la baisse dans le but de réaliser une vente à découvert. La vente à découvert consiste à vendre à terme un titre que l’on ne détient pas le jour où cette vente est négociée mais qu’on se met en mesure de détenir le jour où sa livraison est prévue. Si la valeur de l’actif baisse après la vente à découvert, le vendeur peut le racheter au comptant et obtenir une plus-value.

Pour le moment l’AMF s’est faite discrète, sa dernière communication datant du 4 septembre. Dans cette communication, le gendarme financier rappelle seulement les règles spéculatives à la baisse sans même citer cette affaire. Ce silence est source d’incompréhension et d’instabilité, cependant l’affaire est tellement complexe qu’elle demande du temps pour l’analyse du dossier. Sa réponse est attendue pour stabiliser la situation du groupe sur le marché.

 

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0600135588861-affaire-casino-le-travail-de-fond-du-gendarme-boursier-2221615.php

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0600109931016-exclusif-affaire-casino-lamf-mobilise-tous-les-moyens-a-sa-disposition-2221423.php

Partagez sur
Share on FacebookShare on LinkedIn