Adoption de la réforme fiscale de Donald Trump: quels impacts à l’avenir ?

// Par Dounia Loudari //

Après l’échec de l’abrogation de l’Obamacare, l’adoption de la réforme fiscale est une victoire historique pour Donald Trump. La baisse des impôts était l’une des promesses phare de sa campagne présidentielle. La réforme aspire à accomplir en une fois ce qu’avait réalisé le président Ronald Reagan en deux étapes durant les années 1980: la simplification du code des impôts et, surtout, la baisse de la pression fiscale.

Une réforme ambitieuse…

L’administration Trump veut rendre les entreprises plus compétitives pour doper la croissance. En effet, selon Donald Trump, ce retour de la compétitivité permettra de baisser le chômage (4.1% de la population active) et d’améliorer les salaires. Pour le président américain, la baisse des impôts serait la meilleure solution pour améliorer le pouvoir d’achat des ménages et de rendre les Etats-Unis plus compétitifs pour les entreprises et ainsi accélérer la reprise économique :

  • La réforme vise à baisser l’impôt sur les sociétés (IS), qui ne représente plus que 2 % du PIB et 11 % des revenus fédéraux. Le taux de l’IS devrait passer de 35 % à 20 %, ce qui correspondant à la moyenne de l’OCDE.
  • Les entreprises pourront aussi déduire de leurs bénéfices toutes leurs dépenses d’investissements.
  • La réforme fiscale vise aussi à réduire la taxation à un taux réduit des 2 900 milliards de profits des multinationales américaines installées à l’étranger.

Après l’adoption de la réforme, Mitch McConnell, le chef de file de la majorité républicaine au Sénat, s’est réjouit : « Nous avons désormais l’occasion de rendre l’Amérique plus compétitive, d’éviter que les emplois ne soient délocalisés et d’apporter une aide substantielle aux classes moyennes ».

Du côté des marchés financiers, jeudi, la rumeur autour de l’adoption de la réforme fiscale a suffi pour que l’indice Dow Jones batte des records et finisse au-dessus des 24 000 points, en hausse de 1,39%.

Mais aussi très controversée…

Adoptée de justesse, par 51 voix contre 49 : tous les sénateurs républicains, sauf un, ont voté pour, tous les démocrates s’y sont opposés.

Par ailleurs, la réforme va engendrer une baisse massive des impôts, estimée à 1 400 milliards de dollars sur dix ans, soit 0,75 % du PIB par an. Selon les spécialistes du Congrès, l’augmentation de croissance générée (460 milliards de dollars) couvrira moins du tiers des baisses d’impôts.

Enfin, l’économie américaine reste pénalisée par un déficit budgétaire qui représente 3,5 % du PIB en 2017, en dépit d’un rythme de croissance de 3,3 % mais aussi par un Etat qui doit 20 000 milliards à ses créanciers.

Et une victoire à demi-teinte face à une impopularité grandissante…

En chiffre :

  • 49 % d’avis négatifs contre 29 % d’avis favorables.
  • Une majorité absolue (52 %) ne s’attend à aucun impact positif pour la croissance, l’argument phare du Parti républicain.
  • Enfin, 61 % jugent que le projet profitera aux riches , contre 24 % à la classe moyenne, et seulement 6 % aux pauvres : la réforme ne s’attaquant nullement aux inégalités, jugées criantes aux États-Unis, dont l’envolée a conduit à l’élection de Trump.

Ainsi, l’opposition a déploré une réforme injuste qui « arnaque » la classe moyenne et profite surtout aux entreprises et aux contribuables les plus fortunés. « Le Trésor fédéral est pillé ce soir », a dénoncé le sénateur et ancien candidat aux primaires Bernie Sanders.

Sources :

Le Monde : « La réforme fiscale de Trump, futur boulet des républicains ? »

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/12/02/la-reforme-fiscale-de-trump-futur-boulet-des-republicains_5223586_3222.html

« Le Sénat adopte la réforme fiscale de Donald Trump, premier succès majeur pour le président »

http://www.lemonde.fr/international/article/2017/12/02/le-senat-adopte-la-reforme-fiscale-de-donald-trump-premier-succes-majeur-pour-le-president_5223575_3210.html

Source image : REUTERS/Jonathan Ernst

Partagez sur
Share on FacebookShare on LinkedIn