Des publicités ciblées qui posent problème

//Par Ariane Lalau//

 

Facebook vient juste de suspendre l’entreprise Cambridge Analytica qui aurait illégalement collecté les données de 50 millions d’utilisateurs de Facebook et s’en serait servi pour diffuser des publicités ciblées. Pourtant, cela va plus loin lorsque l’on sait que cette entreprise est directement liée à la campagne présidentielle de Donald Trump. En 2016, Steve Bannon rejoint la campagne de Donald Trump. Or, à ce moment-là, il est un administrateur chez Cambridge Analytica. Il engage Cambridge Anatytica qui a pour objectif de cibler les audiences pour notamment les publicités en ligne et les appels aux dons. Après avoir défini le profil psychologique et politique des utilisateurs, l’entreprise leur aurait adressé des publicités politiques ciblées. Par ailleurs, Cambridge Analytica fait l’objet d’une investigation en Grande Bretagne pour avoir donné des solutions de collecte de données et le ciblage d’audience lors de la campagne pro-Brexit.

On voit ainsi que le sujet des publicités ciblées prend de plus en plus d’ampleur.

De plus en plus de personnes considèrent les publicités ciblées comme un danger pour la vie privée. En 2013, le lanceur d’alerte Edward Snowden rend public des documents qui montraient déjà que l’agence nationale de la sécurité américaine (la NSA) utilisait l’infrastructure publicitaire pour collecter massivement des données personnelles sur les internautes.

Une étude de l’université de Washington démontre qu’il n’y a pas besoin d’avoir les capacités techniques d’une agence de renseignement pour exploiter ces données. En effet, il est très simple d’utiliser les services publicitaires pour suivre les déplacements d’une personne à son insu par ce qu’on appelle le numéro d’identification publicitaire.

Ce ciblage dépasse la simple publicité. Eli Pariser, un militant Internet, nous met en garde contre ce qu’il appelle des bulles d’informations. Il estime qu’il y a eu un tournant global de l’information lorsque des sociétés telles que Google et Facebook ont commencé à « éditer » le web avec la mise en place d’algorithmes. Il a demandé à deux amis très différents de taper « Egypte » sur Google et ils ont obtenu les résultats suivants : La crise en Egypte, les manifestations de 2011 et Lara Logan pour l’un et des idées de voyage, les actualités en Egypte et le « CIA World Factbook » pour l’autre. La majorité des informations autour de nous sont personnalisés.

Ce qui résulte globalement de ce mouvement est que nous voyons et recevons l’information que nous souhaitons voir et non l’information dont nous aurions besoin pour prendre du recul.

 

Souces:

  • https://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/0301450175134-facebook-suspend-une-entreprise-liee-a-la-campagne-de-trump-2161981.php
  • http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/10/19/comment-la-publicite-ciblee-peut-etre-utilisee-pour-espionner-des-particuliers_5203415_4408996.html
  • https://www.ted.com/talks/eli_pariser_beware_online_filter_bubbles
Partagez sur
Share on FacebookShare on LinkedIn