Intelligence artificielle : vers un raz-de-marée

// Par Ariane Lalau //

 

L’intelligence artificielle est très largement sur le devant de la scène entre le rapport Villani, le discours du Président Macron et les actualités économiques du moment. Toujours plus d’innovation : voilà le contexte dans lequel s’est développée l’intelligence artificielle. Néanmoins cette période a connu des hauts et des bas si bien qu’Al Winter parle d’ « hiver de l’intelligence artificielle ». Il y avait certes des investissements mais une incapacité à recréer les mécanismes de pensée. Sommes-nous alors aujourd’hui à l’aune d’une période florissante pour l’Intelligence artificielle ?

 

Un secteur d’avenir

Cédric Villani rend son rapport le 28 mars dernier pressant le développement de l’IA. L’accès et le partage des données est un élément clef. Santé, mobilité, environnement et sécurité sont autant de secteurs qu’il estime prioritaires pour le développement de l’IA. Malgré les atouts français dans ce domaine avec une recherche très forte, la France est en réalité à la traîne face à des puissances telles que les Etats-Unis et la Chine. Pour Villani, l’Etat est un élément déterminant dans la mesure où il doit suivre une politique offensive dans ce domaine afin d’en faire une véritable force. Le Président Macron va dans ce sens en annonçant des investissements de 1,5 milliards d’euros pour l’expansion de l’IA.

 

Le printemps de l’IA ?

Nombreuses sont les entreprises qui souhaitent s’inscrire dans ce secteur d’avenir. Les « GAFAM », Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, y sont des acteurs majeurs. Leurs recherches se concentrent principalement sur la perception automatique de l’environnement, la résolution des problèmes combinatoires et l’apprentissage. Samsung ouvre un centre de recherche de 100 personnes à Paris, Fujitsu souhaite développer son centre situé à Saclay et EDF annonce le lancement d’une start-up dans l’IA, Metroscope. Cet intérêt n’est pas uniquement intellectuel néanmoins avec des gains attendus qui s’élèvent en effet à une dizaine de millions d’euros pour EDF.

 

Des risques pourtant

Avec ses opportunités, l’IA apporte pourtant son lot de préoccupations. La principale préoccupation est leur impact sur l’emploi, soit le sujet des suppressions de postes. De plus, ce qui manque pour beaucoup est l’aspect éthique, le manque d’humain qui serait bien plus dommageable que ce que pourrait en réalité apporter l’IA. Pour les voitures intelligentes par exemple, lorsqu’un accident est inévitable, comment justifier quelle personne mérite de vivre ou de mourir ? Des figures imminentes telles qu’Elon Musk parle ouvertement des dangers : « Je n’arrête pas de tirer la sonnette d’alarme, mais tant que les gens ne verront pas des robots descendre dans la rue pour tuer tout le monde, ils ne sauront pas comment réagir. ».

 

 

Sources :

https://www.lesechos.fr/intelligence-artificielle/veille-technologique/0301494353831-un-plan-pour-relancer-la-france-dans-la-course-a-lintelligence-artificielle-2164973.php

Partagez sur
Share on FacebookShare on LinkedIn